Rechercher une information

22.06.17

Retour


Vivre une expérience de mobilité pour dynamiser son parcours

Rudy Bertrand, 25 ans, est accompagné par la Mission Locale de Gennevilliers (92) depuis plusieurs années. En 2016, il s’est engagé comme volontaire au sein du mouvement des Compagnons Bâtisseurs et a participé, pendant six mois, à la réhabilitation de logements à Montreuil (93) ainsi qu’à un chantier au sein de l’Union française de Montréal, où il a séjourné pendant 3 mois. Son expérience s’inscrit dans un projet porté par l’Association nationale des Compagnons Bâtisseurs pour favoriser la mobilité des jeunes afin de dynamiser leur parcours personnel et professionnel.

Comment avez-vous eu connaissance de cette opportunité de vous engager comme volontaire avec les Compagnons Bâtisseurs ?

J’étais inscrit à la Mission Locale de Gennevilliers depuis plusieurs années. Cela m’a permis de trouver plusieurs petits boulots et de suivre une formation professionnelle dans le domaine de la vente, mais professionnellement, je me cherchais encore.

Ma conseillère m’a donc proposé d’être accompagné dans le cadre de la Garantie jeunes, avec l’objectif de découvrir d’autres métiers, de vivre d’autres expériences professionnelles et de mieux savoir ce qui m’intéressait.

Après les premières semaines d’accompagnement en Garantie jeunes, ma conseillère a senti que j’avais besoin de prendre confiance en moi et elle m’a proposé de participer à ce projet avec les Compagnons Bâtisseurs. C’était une occasion de partir à l’étranger et aussi de découvrir un nouveau métier, car je n’avais aucune compétence technique dans le domaine du bâtiment.

J’ai pris quelques jours pour réfléchir, car j’appréhendais un peu de partir pendant plusieurs mois. J’étais déjà parti à l’étranger à deux reprises pour des vacances, mais jamais seul et aussi longtemps.

Comment s’est passée la sélection ?

J’ai rempli un premier dossier de candidature avec l’aide de ma conseillère et j’ai été recontacté par les Compagnons Bâtisseurs pour un entretien.

C’était un entretien par Skype avec le responsable du programme. Ma conseillère m’a mis un bureau de la Mission Locale à disposition avec un poste informatique pour l’entretien.

Cet échange m’a beaucoup rassuré car on m’a expliqué le projet plus en détail et on a échangé sur mon parcours et mes motivations sans stress.

Ensuite j’ai participé à un temps de préparation de plusieurs jours organisé à Paris, à la maison des volontaires. J’ai rencontré les deux autres jeunes qui sont ensuite partis avec moi à Montréal et d’autres jeunes qui ont séjourné dans d’autres pays.

Quelles ont été vos missions en France et à Montréal ?

Pendant les trois premiers mois, j’ai participé à la rénovation de logements en Seine Saint-Denis, à Montreuil. Avec d’autres jeunes, on a fait des petits chantiers de rénovation de logements, chez des habitants. Les personnes qui habitaient le logement participaient aux travaux avec nous et on pouvait prendre le temps d’échanger avec eux, parfois on partageait le déjeuner.

J’ai appris des techniques de rénovation et ça m’a aussi fait prendre conscience que certaines personnes pouvaient rencontrer des difficultés pour rénover ou entretenir leur logement.

A Montréal, ma mission s’est déroulée au sein de l’Union française, c’est une organisation qui apporte un soutien aux Français qui résident au Québec et qui ont besoin d’aide dans leurs démarches, de tout type : pour trouver un logement, pour des démarches administratives, etc. Une partie de ma mission consistait à les appuyer dans ces démarches et à organiser des animations en soirée. Tous les jeudis, par exemple, on proposait des soirées à thème.

Une autre partie de ma mission consistait à réaliser des travaux d’aménagement du bâtiment : avec les deux autres volontaires qui étaient en mission avec moi, on a participé au déménagement d’une partie du bâtiment de l’Union française et on a démarré de petits travaux de rénovation.

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

J’ai vraiment l’impression d’être plus autonome aujourd’hui, d’avoir appris à me débrouiller. Avant j’avais souvent peur d’entreprendre, de poser des questions, d’aller vers les personnes que je ne connaissais pas.

A Montréal, j’ai dû me débrouiller pour trouver un logement et j’ai appris à aller vers les personnes qui se présentaient à l’Union française, à les aider. On m’a fait confiance et petit à petit je me suis senti de plus en plus à l’aise, j’ai pris beaucoup de plaisir dans cette mission.

Avec les Compagnons Bâtisseurs, j’ai découvert le milieu associatif et c’est un secteur dans lequel j’aimerais pouvoir travailler ou continuer à m’engager.

Qu’avez-vous fait depuis votre retour ?

A mon retour, j’ai pris deux semaines pour me reposer. Je suis retourné à la Mission Locale et j’ai réintégré la Garantie jeunes. Ça m’a permis de continuer à bénéficier de l’allocation pour subvenir à mes besoins tout en me remettant à la recherche d’un emploi.

Rapidement, j’ai trouvé un poste en usine, où je suis resté pendant deux mois. J’ai décidé de ne pas poursuivre car c’était trop stressant et que je ne me voyais pas y rester plus longtemps. Je ne m’y épanouissais pas.

Aujourd’hui, j’ai le projet de devenir assistant social, j’en ai échangé avec ma conseillère, mais je sais qu’il faudra que je passe par des étapes de préparation, d’abord pour acquérir le niveau Bac.

En attendant, je continue de me rendre à la Mission Locale une fois par semaine et je poursuis mes recherches d’emploi.

Pour en savoir plus :

Entre 2015 et 2017, grâce au soutien du Fonds d’expérimentation pour la Jeunesse, 150 jeunes ont été accompagnés par les Compagnons Bâtisseurs pour vivre une expérience de mobilité locale et nationale. Une partie d’entre eux a également pu bénéficier d’une aide financière pour passer le permis de conduire, acheter un véhicule, ou encore faciliter un départ à l’étranger. Pour en savoir plus sur le projet intitulé « Vivre la mobilité nationale et internationale afin de dynamiser son parcours personnel et professionnel » et sur le partenariat entre l’UNML et l’ANCB, lire la lettre d’info n° 25 de l’ANCB.

Découvrir un exemple d’action menée en partenariat entre la Mission Locale de Montargis/Gien et les Compagnons Bâtisseurs en région centre Val de Loire.


Haut de page