Rechercher une information

03.11.15

Retour


« On veut créer des passerelles directes avec les acteurs du monde économique »

Propos de Morgane Adam, coordinatrice de la Garantie Jeunes pour l’association « Réussir Ensemble » à Grenoble. En Isère, les quatre Missions Locales réunies au sein de l’association « Réussir Ensemble »*, sollicitent des professionnels du monde économique afin qu’ils rencontrent les jeunes accompagnés en Garantie Jeunes au cours des premières semaines en collectif. Cette action de parrainage facilite le contact entre les jeunes et les entreprises du territoire. Morgane Adam, coordinatrice de l’expérimentation sur le bassin grenoblois revient sur cette démarche : les avantages et difficultés qu’elle perçoit du côté des jeunes mais aussi des partenaires intervenants.

En quoi consiste le rôle d’un parrain dans le cadre de la Garantie Jeunes ?

Au démarrage de chaque nouveau groupe, un professionnel intervient auprès des jeunes pour leur faire découvrir son secteur d’activité et plus largement le monde de l’entreprise. Le format est assez libre, on lui propose de revenir sur son parcours et son expérience et on l’invite à faire des retours aux jeunes sur les questions qu’ils pourraient se poser, sur leur comportement, etc.

Ce professionnel devient le parrain du groupe. Selon sa disponibilité et ses envies, on lui propose de revenir au moins une deuxième fois, après quelques semaines, pour échanger de nouveau avec les jeunes. Certains parrains vont plus loin, en organisant une visite de leur entreprise pour le groupe parrainé.

Qui sont les parrains et quelles sont leurs motivations à venir échanger avec les jeunes ?

Aujourd’hui, 19 promotions ont été parrainées.

Nous avons fait appel, autant que possible, à des parrains issus de différents secteurs d’activité : monde de l’intérim, services à la personne, grande distribution, radio, industrie, prévention, entretien, etc.

Nous avons eu la chance de pouvoir mobiliser le réseau d’entreprises et de partenaires des quatre Missions Locales associées au sein de « Réussir Ensemble ». Malgré tout, mobiliser des « actifs » n’est pas simple. On manque encore de parrains et il faut aller les chercher directement auprès des entreprises, en leur présentant la Garantie Jeunes, nos actions, etc.

Quel est selon vous l’intérêt de cette forme de parrainage pour les jeunes ?

C’est une manière très concrète pour eux d’aborder le monde et les codes de l’entreprise. Entendre un professionnel parler de son parcours, témoigner de comment il est arrivé au poste où il est aujourd’hui, ça permet que les jeunes déconstruisent certains préjugés qu’ils peuvent avoir sur les discriminations à l’embauche, sur le fait qu’ils ne pourront jamais arriver à certains postes…

Ce qui me semble intéressant aussi, c’est que les professionnels font des retours en direct aux jeunes, sur ce qui leur semble acceptable ou non en entreprise, notamment du point de vue du comportement. Ce que dit le professionnel, c’est la réalité en quelque sorte, en tout cas une réalité, celle de son entreprise ou de son secteur d’activité. Elle est donc peu contestable.

Et puis bien sûr il y a les relations qui se nouent entre certains jeunes et employeurs et qui aboutit à des propositions de stage en entreprise ou des contrats de travail.

* NOTE

Les Missions Locales Sud Isère, Saint Martin d'Hères, Fontaine-Vercors et Grenoble mettent en place la Garantie Jeunes de manière mutualisée, à travers une association, « Réussir ensemble », créée pour la mise en place de cette expérimentation.

Pour en savoir plus :

-En page 10 du rapport d'activités de l'UNML, lire l’interview de Maryvonne Boileau, présidente de la Mission Locale de Grenoble et membre du bureau de l’UNML, sur la mise en place de la Garantie Jeunes sur le territoire grenoblois.


Haut de page