Rechercher une information

02.10.18

Retour


« La formation Garantie jeunes nous permet d’échanger entre pairs », Walter Mondo

Depuis la mise en place de la formation dédiée aux professionnels de Missions Locales dans la cadre de la Garantie jeunes, 1400 salariés ont été appuyés dans la mise en œuvre de cet accompagnement. Avec l’appui d’AMILOR, qui porte l’ingénierie de la formation, un réseau de 25 professionnels « démultiplicateurs » issus de Missions Locales de toute la France se déplace dans les territoires pour dispenser cette formation, qui favorise l’échange entre pairs. Walter Mondo est conseiller à la Mission Locale intercommunale de l’ouest de La Réunion et est impliqué dans la mise en œuvre de la Garantie jeunes depuis près de 4 ans. Il nous livre son regard sur l’intérêt de cette formation, qui s’appuie sur le partage et l’accompagnement entre professionnels du réseau des Missions Locales.

Pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours ?

J’ai débuté en tant que conseiller au sein de la Mission Locale départementale rurale de l’Aude au moment où démarrait la Garantie jeunes, en 2013. Puis j’ai postulé à un poste de conseiller à la Mission Locale de Montpellier en 2014. Et je suis en poste à la Mission Locale intercommunale de l’ouest de La Réunion depuis quelques jours.

Quels sont les objectifs et en quoi consiste le module de formation auquel vous avez participé ?

J’ai participé au module 1 qui porte à la fois sur les aspects réglementaires de la Garantie jeunes, ainsi que sur la mise en œuvre de cet accompagnement en pratique. L’objectif de la formation est de nous donner les clés pour organiser cet accompagnement au sein de la Mission Locale et nous transmettre des méthodes et des outils pour amorcer les premiers temps d’accompagnement des jeunes dans un cadre collectif.

Les conseillers « démultiplicateurs » qui dispensent la session de formation s’appuient sur la boîte à outils qui avait été conçue par la DGEFP au démarrage de l’expérimentation et qui a évolué au fil du temps.

Y a –t-il un aspect de la formation à laquelle vous avez participé qui vous a particulièrement marqué ou interpellé ?

L’atelier que nous avons expérimenté autour des compétences fortes a été révélateur.

Cet atelier s’appuie sur le principe du photo-langage : il s’agit de revenir sur son parcours, ou sur une expérience qui nous a marquée ou qui nous caractérise. La photo est plutôt un prétexte et un support pour parler de soi ou de son expérience et un moyen de valoriser ses compétences et d'identifier ses ressources et ses qualités.

Pour ma part j'ai choisi 5 ou 6 photos parmi celles qui étaient proposées et j'ai choisi de retracer mon parcours personnel et professionnel et de partager avec le groupe mon goût pour le voyage et la découverte de nouveaux horizons.

Cet atelier a permis au groupe de mieux se connaître et ensuite de nouer des liens forts.

Je suis persuadé que le fait d’expérimenter concrètement cet atelier, de le vivre dans le cadre de la formation, est essentiel pour nous permettre de l’animer avec les jeunes que nous accompagnons ensuite.

Le fait que la formation soit animée par des professionnels du réseau fait-il une différence ?

Oui, la formation nous permet d’échanger entre pairs et les conseillers démultiplicateurs peuvent se mettre à notre place. Ce sont des professionnels qui continuent d'exercer en Mission Locale et qui, le plus souvent, ont vécu la mise en place de la Garantie jeunes sur leur territoire.

De plus, ils adoptent une posture qui laisse la place aux échanges entre participants et ils partent de notre expérience.

Pour en savoir plus :

Sur les principes et le fonctionnement de la formation Garantie jeunes, lire l’interview de Véronique Genet, directrice d’Amilor, qui porte l’ingénierie de la formation :

Lire également l’interview de Françoise Hoarau, démultiplicatrice de la formation Garantie jeunes sur le module 1 et l'interview de Maëlle Gillot, démultiplicatrice de la formation Garantie jeunes sur le module 2.


Haut de page