Rechercher une information

27.02.17

Retour


Jobboard, un outil pour permettre au jeune d’être acteur de son parcours

Après avoir testé une application permettant aux jeunes de consulter et postuler sur des offres d’emploi depuis leur téléphone portable, la Mission Locale de l’arrondissement de Dijon proposera prochainement aux jeunes qu’elle accompagne d’accéder à un espace collaboratif en ligne. Pensé avec les jeunes de la Mission Locale, « le jobboard est d’abord un espace de travail entre le jeune et son conseiller », explique Patricia Lambert, chargée de communication et qui a accompagné la réflexion et le développement de cet outil.

En quoi consiste le jobboard ?

C’est d’abord un espace de travail entre le jeune et son conseiller.

Chaque jeune inscrit à la Mission Locale, s’il le souhaite, pourra créer son espace personnel en ligne, au moyen duquel il pourra accéder à l’ensemble des informations sur les services de la Mission Locale et accéder à des outils personnalisés pour sa recherche d’emploi. Il pourra prendre un rendez-vous avec son conseiller, s’inscrire aux ateliers que nous mettons en place, déposer des documents tels que son CV et des pièces administratives, qui seront également accessibles par son conseiller. Il pourra répondre à des offres d’emploi et de formation.

Un conseiller pourra donner des conseils au jeune sur la mise en forme de son CV par exemple et lorsque le CV sera validé, le conseiller pourra lui proposer de le déposer dans un espace dédié, la CVthèque, à laquelle auront également accès les employeurs partenaires de la Mission Locale.

Les employeurs, quant à eux, pourront communiquer avec « l’équipe emploi » de la Mission Locale pour proposer des offres d’emploi et accéder aux CV des candidats.

Le jobboard sera adapté à la lecture sur mobile ou tablette.

A quels besoins répond cette interface ?

Le premier objectif est que les jeunes soient pleinement acteurs de leur parcours.

En 2012, nous avions proposé aux jeunes d’accéder aux offres d’emplois de la Mission Locale au moyen d’une application mobile.

Plus de 3000 jeunes sur les 6500 que l’on accompagne utilisaient cette application, ce qui nous a confirmé que ce mode de partage de l’information et des offres d’emplois, en particulier, était pertinent et adapté aux outils utilisés par les jeunes.

Ce fut donc une expérience concluante. Seul bémol, la mise à jour de l’application était extrêmement onéreuse et pourtant, une application doit être mise à jour en permanence pour fonctionner.

Comment avez-vous travaillé pour concevoir le jobboard ?

Nous avons tiré des leçons de notre expérience de l’application mobile : si cette dernière a connu un franc succès auprès des jeunes, ces derniers nous aussi fait part de leur souhait d’avoir à disposition un outil qui soit plus collaboratif, au travers duquel ils puissent interagir avec les conseillers.

Depuis plusieurs années, nous accueillons des volontaires en Service Civique au sein de la Mission Locale. Tous les vendredis, ils organisent des temps d’échange avec un petit collectif de jeunes bénévoles de la Mission Locale, qui vient pour échanger sur les sujets qu’il souhaite.

La question des relations jeunes-professionnels a été abordée au sein ce collectif et ils ont contribué à la réflexion sur le développement d’un outil différent, plus adapté.

Nous les avons associés à la réflexion sur le cahier des charges du jobboard et aujourd’hui encore, ils sont associés à son développement : ils ont travaillé avec l’agence de communication à laquelle nous avons confié le développement.

Les jeunes sont donc au cœur de la conception de cet outil…

Effectivement, nous avons souhaité que le jeune en soit l’acteur central. C’est d’ailleurs une démarche que nous mettons en œuvre pour de nombreux projets que nous initions à la Mission Locale. Cela demande d’être à l’écoute des jeunes, condition indispensable pour que les projets que nous initions aient du sens.

Le jobboard est le fruit d’un important travail de concertation avec les jeunes et l’ensemble des professionnels de la Mission Locale : conseillers, personnel chargé de l’administratif, direction, etc.

Les jeunes auront par exemple le choix de diffuser leur CV sous différentes formes : en les rendant anonymes, en affichant leur CV en intégralité ou en mettant plutôt en avant certaines compétences. Ce sont des modalités que les jeunes ont choisies.

Nous avons également imaginé que l’outil puisse permettre aux jeunes qui ne sont pas inscrits à la Mission Locale d’effectuer une pré-inscription en ligne et d’être recontactés par un conseiller pour leur proposer un rendez-vous physique.

Comment le projet est-il financé ?

Nous avons reçu le soutien de la Direccte, du Conseil régional, de la DRJSCS mais aussi de SANOFI.

Pour en savoir :

La Mission Locale de l’arrondissement de Dijon propose de partager son expérience avec d’autres Missions Locales intéressées.

Pour plus d’informations contactez Patricia Lambert, chargée de la communication à la Mission Locale


Haut de page