Rechercher une information

11.02.16

Retour


Une formation de développeur web portée par la Mission Locale

Dans le cadre de l’appel à projet « Grande école du numérique » issu du Comité Interministériel égalité et citoyenneté (CIEC), la Mission Locale du pays de Vannes, en partenariat avec le Greta Bretagne Sud et l’entreprise sociale Simplon.co, porte un projet de formation de développeur web, accessible à tous. La pédagogie de la formation est ancrée dans les principes de l’éducation populaire, qui favorise l’apprentissage « en faisant » et la coopération entre pairs. Florence Riousse, directrice de la Mission Locale, revient sur l’origine de ce projet et ses objectifs.

Comment le projet a-t-il vu le jour ?

La Mission Locale a tout de suite été partante pour s’impliquer parce qu’il est important que l’on soit au cœur de projets innovants, qui permettent de renouveler le regard que portent les partenaires et les jeunes sur la Mission Locale.

C’est le Greta Bretagne Sud qui a été à l’initiative du projet et nous a sollicités, ainsi que d’autres partenaires du territoire. L’équipe de Simplon.co est venue à notre rencontre, présenter le concept qu’ils ont expérimenté pour la première fois à Montreuil (93) en 2013.

Pouvez-vous nous en dire plus sur Simplon.co ?

C’est une entreprise sociale et solidaire qui propose des formations, qualifiantes ou certifiantes gratuites, selon les cas, à des métiers techniques du numérique particulièrement recherchés par les entreprises.

Un des objectifs de Simplon.co est de lutter contre la fracture numérique et de favoriser l’inclusion par le numérique des personnes peu ou pas qualifiées, des personnes défavorisées et des filles, en les formant à ces métiers.

En quoi consiste la formation et à qui est-elle destinée ?

C’est une formation qui ouvre des opportunités dans les métiers du développement Web. Elle comprend l’apprentissage d’un socle de compétences en codage et l’apprentissage d’un langage plus spécifique, le « front-end », c’est-à-dire tout ce qui se voit à l’écran et « le back-end », qui permet de relier les différents serveurs Internet dans le monde.

A l’issue de la formation, les apprenants seront en mesure de créer des sites Web et des applications numériques.

18 personnes pourront bénéficier de la première session de formation, qui démarrera en avril 2016 pour une durée de 6 mois.

La formation est gratuite et ouverte à tous les publics, avec une priorité donnée aux jeunes peu ou pas diplômés. Une partie du financement de la formation est assurée par le contrat de ville. Près d’un tiers des jeunes identifiés pour la première session de formation est donc issu de Kercado et de Ménimur, deux quartiers prioritaires de la ville de Vannes.

Quelle est l’originalité de la formation ?

La pédagogie est ancrée dans les principes de l’éducation populaire, les stagiaires « apprennent à apprendre », à être curieux pour trouver les solutions par eux-mêmes. Il n’y a pas de cours magistraux, les apprenants sont en binôme et travaillent sur un projet réel. La notion de transmission de pair à pair est centrale.

Chaque semaine, l’ensemble de la promotion se retrouve et ensemble ils échangent sur les difficultés qu’ils ont pu rencontrer dans le projet qu’ils ont à mener.

Le rôle et le positionnement des formateurs, qui sont des professionnels du Greta formés par l’équipe Simplon sont importants. Ils ont un rôle d’aidants.

Dans le même état d’esprit d’échanges et de coopération entre pairs, il est prévu que les jeunes partagent leurs expériences avec d’autres jeunes, en animant des actions de sensibilisation dans des établissements scolaires du territoire.

Quel sera le rôle de la Mission Locale en direction des publics ?

La plus-value est que nous pouvons accompagner les jeunes de manière globale dans leurs parcours et leur permettre de suivre la formation dans de bonnes conditions. Nous commençons dès à présent à travailler sur les débouchés en termes d’emplois. Pour cela, nous nous appuyons naturellement sur les partenaires du territoire et parmi les idées qui émergent, il y a la création de coopératives de services, l’auto-entreprise, plusieurs entreprises qui ont besoin de recruter dans ce secteur sont également identifiées.

Quelles sont les pistes de pérennisation du projet ?

Nous avons été retenus dans le cadre de l’appel à projets « Grande école du numérique » issu du Comité Interministériel égalité citoyenneté (CIEC), qui permet à la première session de formation d’être financée dans ce cadre et nous avons reçu le soutien financier de l’agglomération de Vannes.

La semaine dernière, nous avons été labellisés « Grande école du numérique » par l’Etat à l’occasion d’une remise de prix récompensant les formations exemplaires dans ce domaine. Cette labellisation est importante pour le projet, cela lui donne une crédibilité et une visibilité et elle permet aux apprenants de percevoir une aide financière pendant la durée de la formation.

Pour les prochaines sessions, nous étudions déjà les pistes pour faire reconnaître et financer la formation auprès de la région, notamment.

Pour en savoir plus :

Sur le forum PEPS, consultez la fiche action du projet

Découvrez le projet Kercode by Simplon

Découvrez l’entreprise sociale et solidaire Simplon.co


Haut de page